COLLECTION
PRINTEMPS - ÉTÉ 2022

35,00 

L’océan est au cœur de l’univers de Madame Hubert.

Bercés par le bruit des vagues et le mouvement de la houle, Pauline et Yann y puisent leur inspiration. C’est aussi sur cette étendue bleue, qui se trouve à quelques mètres de l’atelier de création, que Madame Hubert trouve le repos aussi bien sur sa planche qu’en immersion dans l’eau salée.

L’océan est au cœur de l’univers de Madame Hubert.

Bercés par le bruit des vagues et le mouvement de la houle, Pauline et Yann y puisent leur inspiration. C’est aussi sur cette étendue bleue, qui se trouve à quelques mètres de l’atelier de création, que Madame Hubert trouve le repos aussi bien sur sa planche qu’en immersion dans l’eau salée.

L’océan est au cœur de l’univers de Madame Hubert.

Bercés par le bruit des vagues et le mouvement de la houle, Pauline et Yann y puisent leur inspiration. C’est aussi sur cette étendue bleue, qui se trouve à quelques mètres de l’atelier de création, que Madame Hubert trouve le repos aussi bien sur sa planche qu’en immersion dans l’eau salée.

Il y a sur la côte basque des instants suspendus, en amont de la foule qui rythment le quotidien des locaux. Ce calme permet à Madame Hubert de trouver la concentration qu’il faut pour passer des centaines d’heures sur un bout de papier. Hors saison, les portes de l’atelier sont alors grandes ouvertes et on peut sentir les embruns passer le seuil, quelques curieux viennent également et c’est toujours avec plaisir que Madame Hubert leur présente le travail en cours.

Il y a sur la côte basque des instants suspendus, en amont de la foule qui rythme le quotidien des locaux. Ce calme permet à Madame Hubert de trouver la concentration qu’il faut pour passer des centaines d’heures sur un bout de papier. Hors saison, les portes de l’atelier sont alors grandes ouvertes et on peut sentir les embruns passer le seuil, quelques curieux viennent également et c’est toujours avec plaisir que Madame Hubert leur présente le travail en cours.

Il y a sur la côte basque des instants suspendus, en amont de la foule qui rythme le quotidien des locaux. Ce calme permet à Madame Hubert de trouver la concentration qu’il faut pour passer des centaines d’heures sur un bout de papier. Hors saison, les portes de l’atelier sont alors grandes ouvertes et on peut sentir les embruns passer le seuil, quelques curieux viennent également et c’est toujours avec plaisir que Madame Hubert leur présente le travail en cours.

Se laisser glisser sur chaque élément, être guidé par ce qu’on a sous les pieds et aller de l’avant. Madame Hubert aime représenter et élever en icône les objets de cette culture de la glisse. Au travers des ombres et des lumières, chaque œuvre relève un jeu de textures qui lui est propre. 

Se laisser glisser sur chaque élément, être guidé par ce qu’on a sous les pieds et aller de l’avant. Madame Hubert aime représenter et élever en icône les objets de cette culture de la glisse. Au travers des ombres et des lumières, chaque œuvre relève un jeu de textures qui lui est propre. 

Se laisser glisser sur chaque élément, être guidé par ce qu’on a sous les pieds et aller de l’avant. Madame Hubert aime représenter et élever en icône les objets de cette culture de la glisse. Au travers des ombres et des lumières, chaque œuvre relève un jeu de textures qui lui est propre.

4L

35,00